L’amante

5254_117798661542_527936542_2184249_3354053_n[1]

Phase 1:

Tu crois que tu m’as remarqué, mais je t’ai repéré la première.

Tu crois que tu me cherches, mais c’est moi qui t’observe.

Je sais que tu m’as vue, puisque j’ai attiré ton regard.

Tu crois que je suis un ange perdu, seule dans la foule, mais c’est la force de cette indépendance qui anime mon audace de chasseresse.

D’ailleurs, bousculant les codes, c’est moi qui viens à ta rencontre,

A la fois déterminée et légère, assurée et curieuse, j’entame la conversation, mais ne veux pas en dire trop.

Au temps de se dire au revoir, je traîne un peu, faussement distante pour que tu n’aies l’idée de tenter quoique ce soit.

mais pas trop pour pouvoir sournoisement te voler un baiser que je veux pourtant innocent

J’espère te revoir, mais je ne te donne pas de rendez-vous.

Phase 2:

Il vient le premier message qui obtient une réponse.

Un sourire. L’invitation à continuer le jeu a été acceptée.

Les circonstances rendent une entrevue difficile à réaliser.

J’aime ça. Ce qui a commencé dans le secret de la nuit ne prend pas place dans le réel du jour totalement. Nos échanges sont épistolaires, et pourtant le désir et la curiosité qu’ils entretiennent sont bien vivants. Et je les savoure. Je t’espère occupé pour que je puisse me languir et rêvasser.

Je ne suis pas qu’une allumeuse, je veux prendre le temps de te consumer.

J’ai trouvé un digne partenaire de jeu. Il nous arrive de nous croiser dans des lieux fréquentés.

Nos regards sont lourds de nos jeux de lettres et de nos baisers volés.

Sans jamais ouvertement nous épancher, nous cultivons cette intimité.

Ce jeu peut durer des années sans devenir désuet

Jusqu’au jour où nous nous donnerons rendez-vous, inconnus et familiers à la fois, et nous nous embrasserons dans une magnifique simplicité.

Phase 3 :

Je suis une amante entre deux petites amies.

La parfaite pour une amourette: suffisamment aimante pour cultiver ton envie d’avancer et à bonne distance, pour stimuler ton envie de me devancer.

Je veux te satisfaire sans te combler.

Je m’affirme volage et revendique la liberté. En vérité, quelque part, moi j’aime t’aimer en secret

en me protégeant de tes possibles projets.

Toi, tu crois que je veux juste m’amuser et tu acceptes ce jeu léger, jusqu’à ce que ça ne te suffise plus…

Phase 4:

Cela est arrivé.

Tu l’as rencontrée, elle te plaît, elle te veut pour elle seule, tu ne veux plus te donner qu’à elle.

Elle veut te donner ce que je me refuse à offrir et accepte de recevoir ce que je garde prudemment à distance.

C’est merveilleux de goûter la joie profonde de te savoir entre ses mains et la tristesse que les miennes ne puissent plus jamais te toucher.

j’ai toujours une pensée souriante pour toi et je conserve en secret la joie de nos partages.

Lorsque je te croise heureux à son bras, je suis aux anges que ton bonheur soit réel et que tu aies croisé ma vie, sans aucun regret, avec sincérité.

Si dans l’avenir l’idée t’en vient, même après des années, s’il te plaît, écris-moi. Pour quoique ce soit, il sera un honneur de te lire.

 

Ego

Publié dans Articles, Essais | Laisser un commentaire

Les 10 clés de l’éducation efficace

http://papapositive.fr/10-cles-de-leducation-efficace/

Publié dans Articles, éducation, psycho | Laisser un commentaire

Ce que tout le monde devrait savoir sur le cerveau des enfants (enseignants, parents, professionnels de l’éducation)

http://apprendreaeduquer.fr/tout-savoir-sur-cerveau-enfants-neurosciences/

Publié dans Articles, éducation, psycho, sciences | Tagué , , , , , | Laisser un commentaire

Atelier: Ecrire à partir d’une oeuvre d’art le 20 mai 2017 à la halle Piquot à Léguevin L’échangeoir d’écriture (http://www.lechangeoirdecriture.fr/accueil/)

Consigne: Dans les 3 tableaux de Laurent Botella (L’impasse, Panorama, la Vallée), une femme, la même femme attend. Qui? Quoi? Quels sentiments l’animent? Depuis combien de temps attend-t-elle? Votre personnage quant à lui, espionne la femme. Pourquoi? A vous de le décider. Vous allez raconter ce temps d’observation en commençant par: « Il était 14h30 lorsque je/il/elle l’ai/a enfin repérée »

Il était quatorze heure trente lorsque je l’ai enfin repérée, la femme à qui appartenait ce bout d’étoffe blanc et ces pontes de cheveux volants au vent, au détour d’une ruelle de ce petit village si pittoresque dans lequel j’avais échoué et où je m’ennuyais peut-être trop, vu l’obsession qu’elle déclenchait en moi.
Je l’ai retrouvée assise sur un banc, situé en face d’un magnifique panorama qu’elle ne regardait même pas. Je l’observe, cachée. Elle m’intrigue pour une raison que j’ignore. Je ne la vois que de trois quarts. Quelle énigme que ce morceau de visage manquant, accentué par le jeu de la lumière du soleil. Je l’imagine rêveuse, dans son monde intérieur, lassée de tout l’espace qu’elle a à disposition de son regard. Le temps passe et son immobilité songeuse contraste avec le mouvement du vent dans ses cheveux. J’entends un bruit. Me sentant fautive de mon observation à la dérobée, coupable du viol de l’intimité de cette créature, je me sauve.
Errant dans le village où je suis retournée pour me désaltérer et ait été prise à partie par des autochtones sur la meilleure manière de cultiver des fraises, je reconnais mon inconnue, debout, appuyée contre un mur. La légèreté et la simplicité de sa robe et de sa coiffure ne semblent pas influencer son air que je devine grave ou mélancolique. Cette fois, tout est figé. Attend-t-elle après quelqu’un? Qu’il vienne à elle ou parte? Attend-t-elle que le temps passe? Ou qu’une idée lui vienne? Se languit-elle?
Ma logeuse m’extirpe de mon imaginaire en surgissant comme un diable dans mon dos.
« Bien sûr, je vais vous aider à ramener vos courses au gîte! »
A regret, j’abandonne peut-être mes chances d’avoir réponse à mes interrogations. Ma bonne action achevée, je prétexte un oubli et retourne près de l’impasse, pleine d’espoir, mais elle n’est plus là. Je me sens décontenancée par ma propre attitude. Je décide de me promener un peu pour me détacher de cette histoire.
Le destin est taquin. Elle est là, de dos, assise sur le bord du banc en pierre que je convoitais pour ma propre introspection. Elle est cette fois face au paysage. Est-elle perdue dans le vaste vert? Regarde-t-elle vers son passé ou son avenir? Au contraire, a-t-elle fini de laisser passer le temps, en pleine épiphanie de la nouvelle clarté qui s’offre à elle face à l’immensité des possibles?

Tableaux:

 

 

 

Publié dans Articles, Essais | Tagué , , | Laisser un commentaire

Conférence Isabelle Filliozat

http://www.filliozat.net/conference-gratuite/

Publié dans Articles, éducation, psycho | Tagué , , , , , | Laisser un commentaire

6 peurs qui nous empêchent d’être des parents bienveillants

http://apprendreaeduquer.fr/peur-detre-permissif/

Publié dans Articles, éducation, psycho | Tagué , , , | Laisser un commentaire

Beaucoup plus fort que le QI, le QE : 11 comportements des gens émotionnellement intelligents

http://www.atlantico.fr/decryptage/beaucoup-plus-fort-que-qi-qe-11-comportements-gens-emotionnellement-intelligents-2985758.html

Publié dans psycho | Tagué , , | Laisser un commentaire