De Dieu et du père Noël

Je m’offre un petit jeu de réflexion, maladroit, peut-être,, une élucubration, en ces temps de fêtes.

Le père noël comme Dieu, vit dans un endroit inaccessible. De là, il veille sur les enfants. Ils peuvent lui écrire, mais n’obtiendront pas de lettre en retour qui ne soit signée de sa main.
Seules certaines personnes savent la « vérité » de cet être mystérieux (pour Noël, les adultes, et les enfants assez grands pour être dans la confidence.)
Ils sont seuls habilités à dire ce que le père Noël cautionne ou pas, à porter sa parole.
Certains diront que le père Noël n’existe pas et que Dieu non plus.
Cette question m’importe peu. Et je ne comparerais pas les croyants en Dieu aux enfants qui croient au père Noël.

surprised-little-girl-looking-at-fake-santa-claus-h4gttc

Ce qui m’importe, c’est que chaque année, nous nous réunissons et agissons en leur nom.
Nous ne comptons pas sur eux pour accomplir quoique ce soit.
A Noël, en toute autonomie, nous nous offrons les uns aux autres, nous offrons des cadeaux aux enfants pour voir l’émerveillement en leurs yeux et renonçons à leur gratitude en la faveur du géant venu du ciel. Il nous ait cher cet émerveillement, cet espoir dans leur regard. Il nous rappelle des temps plus doux; cette croyance peut-être que malgré les jugements de valeur, les colères et les déceptions de nos pairs (pères), un être répond par une autre justice et chaque année écoute nos prières. Pas toujours exactement comme nous l’avions souhaité mais quoiqu’il arrive, même s’il n’écrit pas en retour, le père Noël passe.

real santa pictures
Pour moi, ce qui est merveilleux, c’est que l’idée de son existence seule est source d’espérance et qu’en l’absence de, signe, nous pouvons tous être les messagers de l’amour et du soin apporté à l’autre, dans la joie du don désintéressé, avec pour seul salaire deux sourires: celui de l’autre par gratitude et le notre de satisfaction. Peut-être que, comme on le dit pour Dieu, le Père-Noël n’est pas si loin, peut-être qu’il est caché dans chacun de nos cœurs, en attente que nous lui fassions signe.

Ego

Publicités