version audio en musique

image006

Elle était sur la terre depuis toujours.

On lui avait narré sa naissance et aucun souvenir ne lui disait le contraire.

Pourtant, autre chose le lui évoquait si fort que ça ne faisait pour elle aucun doute:

Elle devait venir d’ailleurs, être différente.

Elle en tenait pour preuve qu’elle ne se sentait pas comme les autres.

Elle ne les avait jamais comprit, s’était toujours sentie à part.

Il lui semblait bien qu’ils ne la comprenaient pas non plus d’ailleurs.

Alors, pour survivre parmi tout ces étrangers, elle se mit à les observer, à les étudier.

Elle décida d’apprendre tout d’eux, pour pouvoir se fondre dans la masse, que personne ne s’aperçoive qu’elle n’était pas des leurs.

Il fallait être à l’aise au milieu d’eux, ne plus se demander ce qu’il fallait dire dans telle ou telle circonstance, ce qu’il fallait faire pour bien faire, comment il fallait réagir de façon appropriée.

Bien apprendre son rôle, pour qu’il devienne une seconde nature afin que personne ne découvre la supercherie.

Elle les trouvait vraiment farfelus : parfois effrayants, injustes, incohérents, voire méchants. Mais malgré tout cela, il lui arrivait aussi de les trouver attendrissants, intéressants, courageux, bons.

Et une partie d’elle ne pouvait s’empêcher de vouloir se faire aimer d’eux; probablement parce qu’elle ne voulait plus se sentir seule.

Elle les observa dès qu’elle pu mais ne comprenait pas bien leur fonctionnement, leurs motivations… alors elle leur posait des questions mais leurs réponses lui en faisait s’en poser encore mille autres.

Elle se dit que les réponses se trouvaient peut être dans les livres. Une partie seulement. Malheureusement pour elle, les humains ne se résument pas dans les livres. Ils sont trop complexes.

Quand elle décida de se poser pour faire le point sur ses connaissances sur son sujet d’étude favori (car cela la passionnait), elle se dit que c’était bien finalement, car si elle n’avait pas toutes les réponses, cela l’occuperait encore longtemps et elle aimait vraiment cette occupation.

Puis quelque chose se passa alors qu’elle réfléchissait sur ces êtres différents d’elle; ses pensées dérivèrent et elle se mit à rêvasser.  Au retour de cette rêverie, survint le déclic: ils étaient certes différents d’elle, mais ils étaient aussi différents entre eux et certains avaient néanmoins  des points communs avec elle…eux aussi avaient peur et voulaient être aimés; elle aussi parfois avait été injuste et incohérente…eux aussi de temps en temps se sentaient seuls et différents de leurs pairs… derrière les particularités comportementales de chacun, il y avait les mêmes sentiments et des aspirations similaires. Ils étaient donc du même monde, de la même espèce…

Elle ne savait pas trop encore si cette découverte l’horrifiait ou la rassurait, puis elle en conclu que c’était à elle de décider ce qu’elle voulait prendre ou laisser de ce qu’elle avait observé de ces êtres, puisqu’ elle avait le choix, après tout, puisqu’ elle était humaine, elle aussi, comme ces autres…

Ego

Publicités