version audio en ligne

vous et moi sommes pareils et si différents.

indépendants et pourtant indéfectibles.

unis de fait par notre condition humaine commune, comme touchés par la même malédiction.

les lois qui régissent ce lien sont étranges.

je peux vous faire mal en voulant votre bien,

je peux vous faire du bien en ayant mal.

pas par méchanceté bien sûr.

par une simple conséquence dénuée de conscience et de science.

nous ne sommes ni bons ni mauvais, mais nous pouvons nous anéantir sans le vouloir, par une simple faute d’inattention.

vous croyez parfois que mes intentions étaient mauvaises envers vous alors que vous étiez juste là au mauvais endroit, au mauvais moment et votre souffrance n’était pas voulue.

un simple dommage co-latéral. rien de personnel.

nous sommes deux volontés libres et égales en droit

en droit d’exister, d’être heureux.

et si nos deux bonheurs sont malheureusement incompatibles et que l’un obtient satisfaction, il aura pourtant le mauvais rôle.

on l’accusera d’égoïsme.

est-ce votre faute? non

la mienne? non

pourtant nous devrons culpabiliser tour à tour pour prouver notre humanité,

nous sentir désolés d’avoir eu de la chance, ne pas clamer ce bonheur qui a coûté a un autre.

pas de mérite dans tout ça, juste un aléa. jeté. qui ne pouvait atterrir que sur un seul de nous.

quelques soient la force de nos liens, cette amertume s’y glissera.

quelque soit notre indifférence l’un envers l’autre, cette malédiction commune nous mettra en concurrence.

nous ne pouvons vivre seuls, nous ne pouvons être ensemble.

siamois liés par des incidences.

sans vous il me manque un bout de moi.

il arrive que je vous insupporte.

parfois vous m’empoisonnez la vie.

mais pour les bons moments qui restent, nous essayons de ne pas y penser.

jusqu’à quand,  jusqu’à quel point nous supporterons nous malgré les incohérences de cette union incongrue?

Ego

Publicités